Jambes de force pneumatiques – un examen plus approfondi

Yvette Koehorst/ February 24, 2022/ Arnott Europe

Les systèmes de suspension pneumatique existent dans de multiples configurations qui définissent la combinaison utilisée entre les jambes de force pneumatiques, les amortisseurs et les ressorts pneumatiques. Lorsque les suspensions sont équipées d’ensembles de jambes de force pneumatiques complets, les ressorts pneumatiques sont intégrés aux jambes de force plutôt que d’être montés séparément sur l’essieu. Ces ensembles complets sont généralement utilisés pour la suspension avant, tandis que la suspension arrière est habituellement dotée d’une combinaison d’amortisseurs et de ressorts pneumatiques. Cependant, des configurations avec jambes de force pneumatiques aux 4 coins existent également.

La technique vue de l’intérieur

Bien qu’une jambe de force hélicoïdale classique ait l’air très différente d’une jambe de force pneumatique, leur remplacement est très similaire. Si un mécanicien peut remplacer une jambe hélicoïdale, il trouvera très probablement relativement facile de remplacer une jambe de force pneumatique. Néanmoins, la technique sur laquelle repose la combinaison d’une jambe de force et d’un ressort pneumatique est assez complexe.

Un ressort pneumatique supporte le poids du véhicule grâce à la pression de l’air ; examinons cette construction de plus près. Des bagues de sertissage résistantes fixent de manière étanche le manchon pneumatique au support supérieur et au piston rotatif. Le piston rotatif est raccordé au tube extérieur d’amortisseur et fixé avec un joint torique pour obtenir un raccordement étanche à l’air.

Le manchon en caoutchouc de cette construction étanche à l’air est généralement enchâssé dans une cartouche en aluminium pour arriver à un comportement plus réactif. Pour protéger le ressort pneumatique et l’empêcher d’être couvert de poussière et de débris entre son manchon et son piston rotatif, il est souvent recouvert d’un pare-poussière flexible. En fonction de la conception, l’ajout d’une protection peut fortement réduire les risques de fuite causés par ces éléments. De plus, la jambe de force pneumatique intègre une butée de suspension. L’objectif de ce composant est d’éviter les dégâts au piston et au clapet de pied en garantissant qu’il reste assez de jeu lorsque le véhicule descend (compression complète). Certaines jambes de force pneumatiques sont également dotées d’un deuxième réservoir d’air dans la zone supérieure ou même dans une cartouche externe. Le réservoir d’air supplémentaire fournit un volume complémentaire utilisé pour créer deux niveaux de raideur du ressort. La principale raison pour adopter cette version est qu’elle offre une expérience de conduite globalement plus confortable. Avec moins de volume d’air, la conduite est plus ferme, tandis qu’un plus grand volume représente une conduite plus souple parce qu’il faut comprimer plus d’air. En deuxième lieu, cela permet une construction plus compacte et une réduction de l’espace nécessaire pour la configuration totale de l’essieu arrière. Cela permet d’avoir un coffre plus large.

Remplacement

Quelques points doivent être pris en compte pour remplacer une jambe de force pneumatique. Si vous avez le bon équipement, il est toujours possible de déposer un ressort hélicoïdal usé ou cassé de sa jambe de force, puis de remonter la jambe avec un nouveau ressort hélicoïdal. Cependant, ce n’est généralement pas le cas lorsque vous avez affaire à une jambe de force pneumatique. Souvent, la complexité de la jambe de force ne va pas permettre la séparation du ressort pneumatique tout en conservant une nouvelle construction de jambe de force pneumatique étanche au moment du remontage.

Il y a certaines exceptions où les fabricants d’OE ont conçu la jambe de force pneumatique de manière à ce qu’il soit possible de seulement remplacer le ressort pneumatique monté sur la jambe. Dans ce cas, Arnott propose l’option de remplacer uniquement le ressort pneumatique et elle offre en outre la jambe de force complète entièrement pré-assemblée. Si un client décide de ne remplacer que le ressort pneumatique, il faut garder quelques points à l’esprit. Lors du remplacement du ressort pneumatique usé uniquement, l’amortisseur de la jambe de force pneumatique doit être inspecté en profondeur pour vérifier le fonctionnement et déceler une fuite d’huile. L’huile détériore le manchon en caoutchouc et réduirait donc la durée de vie du nouveau ressort pneumatique. Ensuite, la force d’amortissement d’un amortisseur usé est considérablement réduite, ce qui veut dire que le ressort pneumatique est exposé à des impacts alors qu’il n’a pas été conçu pour cela et peut donc facilement être endommagé.